Si deseas enlazar un blog de espeleología o barranquismo, o bien enlazar la página web de un Club o Asociación, contacta con: periodico@subterranea.es

Entretien avec Bernard Chirol, Président de la Commission pour l'Histoire de la Spéléologie U.I.S.

Bernard Chirol, Président de la Commission pour l'Histoire de la Spéléologie U.I.S.

Né à Lyon en 1955, Bernard Chirol travaille depuis plus de 40 ans dans la spéléologie. Il étudie principalement le karst dans sa région, l'Ain (département de l'est de la France limitrophe de la Suisse), où il continue de contribuer à l'exploration de nouveaux itinéraires souterraines et de sites préhistoriques. Mais sa spécialité est l'étude de la spéléologie dans sa vue historique.
Secrétaire adjoint de l'Union Internationale de Spéléologie (UIS) depuis 2017, représente la Fédération Française de Spéléologie (FFS) au sein de cette organisation internationale et occupe également le poste de Président de la Commission d'Histoire pour l'ISU.

Il possède dans ce domaine plusieurs publications, telles que la biographie de Jean Corbel, célèbre géographe français et explorateur du siècle dernier, l'"Histoire de la spéléologie dans l'Ain" ou l'"Histoire de la spéléologie à Chypre". Dernièrement, ses recherches portent sur les femmes et la spéléologie, dont il présente son travail "La contribution des femmes à l'histoire mondiale de la spéléologie".

Aujourd'hui, nous parlons avec Bernard à l'occasion de la célébration en juillet 2021 de la XVIIIe édition du Congrès International de Spéléologie, qui aura lieu à la ville française de Lyon.

- Subterránea – L’ISU est une organisation non gouvernementale à but non lucratif qui favorise l’interaction des spéléologues universitaires et techniques de diverses nationalités afin de développer et de coordonner la spéléologie internationale sous tous ses aspects, scientifiques, techniques, culturels et économiques. Que peut offrir Lyon comme lieu d’une fraternisation internationale réussie?
Bernad Chirol - Lyon est un carrefour européen et mondial. Elle fut capitale des Gaules et reste une ville attractive pour tout avec plein de magnifiques massifs tout autour. Le siège FFS est à Lyon, capitale de la gastronomie....


- Subterránea – L’initiative des spéléologues du congrès de 1965 conduit à la proposition de créer une entité internationale pour réunir les spéléologues du monde entier et coordonner leurs activités spéléologiques. L'ISU a été créée en 1965 lors du quatrième congrès tenu en ex-Yougoslavie et depuis bien plus tôt, en 1953, il n'y avait pas eu de congrès en France. Quel enthousiasme particulier pourriez-vous avoir à Lyon, d'où vous venez?


Foto: Le Progrés.fr

Bernad Chirol -  Il y avait eu Pierre Ageron en 1949 à Valence (région Rhône-Alpes) pour un rassemblement international ayant préludé à Paris 1953. Lyon-Villeurbanne est un important centre de spéléo depuis l'avant-guerre 39-45, situé près des massifs avec des hommes et des femmes remarquables, comme dans d'autres régions du monde toutefois...  Etant né à Lyon, je suis fier de cette belle ville patrimoine UNESCO.

- Subterránea – Vous êtes membre de la Fédération de Spéléologie Française dont le siège est à Lyon et vous êtes également l'un de ses représentants auprès de l'ISU, quelles notes collaboratives ? la Fédération fournira-t-elle, dans la mesure où elle est le pays hôte de l' Union Internationale en 2021?



Bernad Chirol - OnlyLyon nous a aidés et la Fédération met les moyens financiers et humains dans un contexte difficile pour faire de ce moment un moment mémorable. Nous espérons créer  au moins une journée internationale du karst et des grottes ou même une année (IYKC)...

- Subterránea – À la fin du mois de janvier 2019, un article a été publié sur le site Web du Congrès, dont vous êtes l'auteur. Il traite de Johannes Kleberger, un allemand qui fait partie de l'histoire commerciale et sociale de Lyon au XVIe siècle. Avez-vous l’ambition d’exposer au lecteur et au visiteur potentiel les différents personnages ou moments marquants de l’histoire de Lyon comme introduction au Congrès? Est-ce que allez vous inclure des personnalités de la spéléologie de Lyon dans vos prochains écrits qui seront publiés sur le site Web du Congrès?


Bernad Chirol - Oui, exactement. Je vais montrer la richesse du patrimoine lyonnais et de sa spéléologie.
Par exemple, le deuxième article traitera de l'invention du bateau à vapeur. Plus tard, on parlera de Pierre Chevalier. La Région Rhône-Alpes sera en pointe mais la France et l'Europe sont sollicitées pour l'ICS 2021.

- Subterránea – Vous avez publié plusieurs monographies sur le karst de la région où vous habitez ... Quelle est la particularité du sous-sol de l'Ain?

Bernad Chirol - Cette région est mal connue des Français comme étant la partie sud de la chaîne du Jura. Nous possédons non seulement le point le plus haut des Monts Jura à 1721 m d'altitude mais aussi le plus profond gouffre récemment porté à près de 700 m de dénivelée !

- Subterránea – Sur la figure de Jean Corbel presque rien n’apparaît sur Internet, il n’ya même pas une entrée qui lui est dédiée dans Wikipedia ... Pourquoi est-elle une figure si oubliée? Qu'avez-vous appris de Corbel en étudiant sa vie et sa carrière?

Bernad Chirol -  Il faut se reporter à mon livre dont il reste des exemplaires à vendre. Je ne suis pas un spécialiste des réseaux sociaux et des sites internet.  Oui, il faudrait lui ouvrir une page Wiki.   Il est oublié parce que mort en 1970. Sa démarche scientifique n'a pu se développer complètement (demander à Adolpho Eraso). J'ai appris qu'il fallait de la persévérance dans son action scientifique, qu'il fallait travailler en équipe et j'ai vu son caractère très humaniste.

- Subterránea – Notre équipe de rédaction a pu assister à la présentation de votre travail de recherche "Contribution des femmes à l'histoire mondiale de la spéléologie", pendant le Premier atelier sur les femmes spéléologues en Amérique latine, tenu à Cuba en octobre 2018. Une présentation très exhaustive et intéressante où nous avons vu des portraits de femmes célèbres, parmi les 160 étudiées dans le travail actuel. Qu'est-ce qui vous a incité à commencer cette étude? Y avait-il une lacune dans ce sujet?



Bernad Chirol - Oui, on en est à près de 170 femmes citées et la conférence s'enrichit encore. Je la représenterai lors du congrès 2021 en accompagnant la sortie de mon livre, j'espère... J'ai commencé fin 2015 en me spécialisant sur ce sujet nouveau inclus dans ma démarche d'historien généraliste sur la spéléo. J'ai été retardé depuis 2016 jusqu'à aujourd'hui par une séparation, la vente de ma maison et les recherches pour mon futur.
A l'écriture, j'ai préféré privilégier les conférences dans mes déplacements.  Très peu de choses existaient concernant les femmes mais les spéléos espagnols m'ont inspiré par un des rares articles (paru dans Espeleologia) sur quelques femmes remarquables. Stephen Kempe également m'a inspiré par un article (vous lirez ma bibliographie dans l'ouvrage futur...).



- Subterránea – Dans la communication, vous avez dit que de nombreuses sciences s'intéressent à un travail de ce type. Pourquoi?

Bernad Chirol - oui, la physiologie, la psychologie, l'anthropologie, l'archéologie, la sociologie, l'ethnologie, la karstologie et la spéléologie sont concernées. Heureusement que des collègues ont travaillé sur ces aspects, ça m'a gagné du temps ! Je fais appel au développement global de la société, qui avance sur les problèmes de genre.


- Subterránea – Au cours de la présentation, vous nous avez parlé de plusieurs de ces femmes: Dorothea von Schlözer, E. Craven, Marie Marvingt, Poldi Fuhrich, Claude Neilz, Xiomara Castellar de Valcárcel, etc. Leurs histoires sont étonnantes, chacune dans son moment historique et sa place. Mais pour vous, lequel de ces personnages serait un exemple pour notre communauté spéléologique? Ou lequel est votre favori?

Bernad Chirol -  je pense que les véritables précurseurs non anecdotiques, représentant de véritables spéléologues sont OWEN (USA), Vallot (France), Fuhrich (Autriche)....


- Subterránea – La France a toujours été un pays pionnier en termes de spéléologie, peut on dire la même chose en termes de nombre de femmes spéléologues?

Bernad Chirol -  La France est bien placée pour la spéléo européenne mais elle n'est pas le berceau de la spéléologie plutôt situé en Slovénie. Pour les féminines, Vallot est exceptionnelle mais rare !  Nos 25 % actuels n'arrivent pas aux 40 % de certains autres états du monde. Cependant, nous représentons une valeur sûre et nous avons eu Laurence Tanguille, Présidente de la Fédération Française de Spéléologie... L'Allemagne, la Suisse ont des femmes Pdtes...

- Subterránea – Quelles conclusions tirez-vous sur l'importance des femmes aujourd'hui?

Bernad Chirol - Je tire la conclusion non pas qu' ”après moi le déluge” ! Mais je souhaite que la normalisation fasse qu'il n'y ait plus forcément de stages femmes, de camps “femmes” en spéléologie et que nous tous, dans le monde oeuvrions la main dans la main sans discrimination, sans stéréotypes.

- Subterránea – Bernard, nous ne voulons pas finir cette interview sans vous connaître un peu plus personnellement en tant que spéléologue. D'où vient le goût pour cette discipline et quels ont été vos premiers pas?

Bernad Chirol -  Dès 8 ans, j'aimais la Préhistoire, les montagnes et j'ai pu grandir près d'elles dans mon Jura méridional de l'Ain. J'ai entraîné mes amis à visiter les petites grottes puis me suis inscrit à la Fédération vers 19 ans, il y a 45 ans !  J'ai toujours aimé sport et sciences de la Terre...

- Subterránea – Tout projet futur que vous pouvez nous dire et que nous ne savons pas?



Bernad Chirol -  il me faut rééditer mon livre épuisé sur les grottes de Jujurieux, publier un livre sur la Perte du Rhône et retourner vers l'histoire générale et repasser la main à un jeune pour la Présidence de la Commission Histoire UIS.

- Subterránea – Nous voulons vous remercier pour le temps passé dans cette entretien et nous espérons que le prochain congrès à Lyon sera un succès. Nous serons là pour le raconter de première main et lui donner la diffusion la plus large possible. A bientôt, Bernard et bonne chance.

  Bernad Chirol - Vraiment ravi, honoré et avide de vous voir avec les collègues espagnols qui ont connu des difficultés administratives dans la spéléologie qui je l'espère s'estomperont.   Merci et à bientôt !  Vive la spéléo mondiale !




Entretien avec Tamara Gonzalez, Gemma Morraja et Oscar Sicilia.




1 comentario:

  1. Bravo pour cette belle interview de Gemma, Oscar et Tamara et bravo à Bernard CHIROL pour la richesse de son exposé, sa curiosité et sa persévérance !

    ResponderEliminar